En dérive

box

Je respire difficilement , au plus profond de moi quelque chose me  fait un peu plus mal que prévu .
Je ne voudrais pas paraître faible , et pourtant . Je ne peux , me débarrasser de cette sensation désagréable .
Tout un tas d’informations et de souvenirs , afflux dans mon cerveau . Et tout ceci , est de trop .
Je ne peux le supporter . Mon bateau prend le large , je suis impuissante face à ceci .
Surtout je suis fatigué , si engourdis , et angoissé , voire même terrifié , que je ne dors plus .

C’est normal , tout à fait juste . C’est la dépression , et si je ne prends pas mes médicaments , elle s’empare de moi .
De mon corps tout entier , l’enveloppant dans un cocon de souffrance , et de chaleur inhumaine .
Il n’y a pas de lueur d’espoir à l’horizon . Où suis-je  ? Pourquoi suis-je loin de chez moi ?
Se relever , principale priorité , en ce moment même .
Mais le soldat , est déjà mort . Et marche tel un mort-vivant  , errant sans but . Sans avoir pu accomplir sa mission .
Mais il faut ce lever , et partir .

Mes pieds engourdis refusent , cette idée . Je ne peux pas courir , ni hurler .
Tout est normal , c’est juste la fatigue , tout ira bien après .
Il n’y a rien de mal , à être triste de temps en temps non ?
Il faut juste que je reprenne route vers la lumière . Mince ! Où est-ce que j’ai mis ma lanterne ?

Il n’y a rien de grave , à traverser l’obscurité , pour pouvoir vivre .
Pourtant le sentiment , de haine , de colère , et de tristesse . Est à la limite , d’une goutte d’eau faisant déborder le vase .
Un vase , beaucoup trop chargé , et dont les fleurs  sont toutes fanées . Et dont les pétales tombent , une part une .
Il n’y a rien à sauver .

Le seul espoir ,  est de continuer  à avancer . Nous le ferons , coûte , que coûte .
Trouver notre eldorado , notre protection , au-delà des ordres d’une faucheuse , et d’un maître du temps beaucoup trop impatient .
C’est le seul moyen , pour survivre .  Ainsi que pour  exister  , et montrer au monde qu’il nous a enterré un peu trop vite .
Ne jamais abandonner , et notre seule force  .
Nous prierons , pour un jour nous élever dans le ciel . Voir ce monde lumineux promis .
Avec courage , nous marcherons ,  sur les champs de la mort . Là , où s’empilent tous les cadavres , de personnes ayant échoué , par cupidité , orgueil  , ou juste par sottise et imprudence .
Nous continuerons notre chemin , la tête haute .
Tandis que les opportunistes , tenteront d’entreprendre cette épreuve plus  facilement . Utilisant les autres pour arriver au bout de ce long parcours , vers ce royaume tant attendu  .
Les forçant ,  à les porter jusqu’au sommet .
Tandis que nous ,  nous  par notre force nous ne craignons pas la désolation . Nous sommes partis de si bas .
Nous marcherons sur ses terres arides  , pieds nus mais avec confiance .
Nous ne laisserons personne nous dicter , des règles absurdes .
Nous ne tenterons pas , d’être plus malin que le mal . Mais nous tenterons , avec patience et amour , de nous livrer dans une confiance aveugle , vers cette route  . Nous amenant vers , le bien .  L’universelle , et le juste .

Trouver , ce fameux temple . Ce fameux repos infinis, où nous attend la jeunesse éternelle et l’immortalité .
Mais  pour l’instant , nous devrons faire ami avec les passeurs .
Dont l’opium quotidien , est la souffrance de leurs passagers . Ils ne nous laisseront aucun répit .

Rappelez-vous , que la dépression ne doit pas gagner . Nous ne devons pas ,  la laisser faire .
Son piège est vicieux , mais notre intelligence est précieuse .
Soyons plus rusé qu’elle ,  dans ce petit jeu du chat et de la souris .
Parfois , un chat aussi impressionnant soit-il à son propre talon d’Achille .
Tâchons de trouver  , dans nos esprits , quelque chose que nous pouvons utiliser contre elle .
Une qualité , un bon souvenir  .
Et si ce n’est pas le cas , devenons ami avec elle . Montrons lui , que finalement vous n’êtes pas si différent l’un de l’autre .
Pourquoi  ne pas trouver , un endroit confortable où vivre ?
Concilier sa tristesse , et la mélanger à d’autres émotions . Afin de faire , un tableau plus neutre .   Une intensité d’émotions qui mélangeraient la tristesse , la joie , la peur ,  et l’espoir par exemple .
En la surveillant , tout de même de prêt , nous ne sommes jamais trop prudents .

Mais pour l’instant , je m’arrêterais , si cela ne dérange personne . 
Sous les regards meurtriers , des passeurs .
Dans un coin de ces terres arides  . Car j’ai besoin de me reposer .
J’aurais tout le temps , d’accéder , au but final .
Mais , si je me fais mal avant d’y arriver . Tout ce chemin déjà accomplis , n’aura servi à rien .
Alors , je prendrais mon temps pour explorer la région . Rencontrer d’autres personnes tout aussi perdues que moi .
Et peut-être , pourrions-nous tous partager le même chemin . La ballade n’en sera que plus joyeuse .

 little

Laisser un commentaire

LibresdelAtome |
MON OUTIL DE SUIVI - PES ... |
Confrérie du Malt de Bretagne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je ne sais pas pourquoi vivre.
| -> -> -> -> ...
| Concourspitch