C’est okay de ne pas être bien .

head

S’il  y a bien une chose , que j’aimerais pouvoir dire à ceux souffrant de maladie mentale , c’est bien celle-ci .
En effet , j’ai souvent parlé de comment guérir la dépression , de quelle manière  passer outre le sentiment d’échec et d’infériorité vis-à-vis de sa propre vie . Pourtant , je n’ai jamais vraiment montré qu’il était possible de faire avec ce qui nous afflige  .
On nous dit souvent , que si nous sommes optimistes  nous pouvons attraper le bonheur en plein vol .
Et il est vrai , que parfois j’arrive dans ma vie à apercevoir c’est rayons de lumière .
Mais honnêtement , j’ai beau essayer de faire tout pour être forte et combative . Me dire que de toute manière le monde continuera de tourner avec ou sans moi .  Alors tentes quelque chose au moins !
Malgré cela , je sais qu’il y aura des jours avec et sans .
Des jours où je me détesterais tellement , que mes idées suicidaires reviendront .
Des moments où je serais amicales , chaleureuse avec mes proches . Puis deviendrais froide et distante .
Des périodes , où la solitude sera une bonne confidente . Et le silence qui l’accompagne nécessaire  .

Pourtant , pourquoi est-ce si mal vu dans notre société de ne pas aller bien ? De ne pas trouver cette voie toute tracée d’un pire jusqu’au meilleur ?
Pourquoi sommes-nous obligés de voir l’échec comme une chose honteuse ?
Plutôt que des opportunités de recommencer ?
Chaque fois que mes mauvais jours réapparaissent ,  j’ai toujours cette sensation culpabilisante d’un éternel retour en arrière  . Comme si  , ma vie se définissait par ce cercle vicieux .
Au regard de l’autre , nous sommes des êtres sans volontés véritables .
Pourtant , je n’ai jamais autant gaspillé autant d’énergie à me sortir de cette trap maudite .
Et c’est très moralisateur , d’avoir des témoignages de personne qui s’en sortent , mise en avant dans les médias .
Pour certains  c’est une source de motivation , mais pour d’autres  cela leur rappelle qu’ils sont bons à rien .
Cependant il serait bon de rappeler , que personne ne possède la même sensibilité , le même caractère . Chacun expérimente plus ou moins difficilement , les événements de sa propre vie .
Ce n’est pas parce que pour une personne telle méthode a fonctionné , que pour d’autres ce sera le cas .
200w[3]
S’il  y a bien  une chose , que je pense quand ces moments de noirceurs totales s’installent en moi  .
C’est que parfois il est bon de savoir-vivre .
Laisser ce flux d’émotions nous envahir , lâcher prise .
Pleurer , si besoin , hurler si cela est nécessaire  .
La vie a ce bon sens parfois , que si nos émotions existent c’est qu’elles sont bonnes à éprouver .
Si nous ne ressentons pas ces énergies particulières , serions-nous vraiment entièrement humains ?
Bien sûr la rechute , est douloureuse . Pourtant , sans chutes aucune expérience .
Pour les domaines artistiques sans émotions , il ne peut y avoir d’inspiration .
Pour ma part sans la tristesse , cette partie intégrante de moi , je ne pourrais pas écrire .
La société nous apprend à être mieux . Mais ne nous apprend pas à être en accord avec nous-même .
Tout en nous disant , tolérance . Tel est le paradoxe .
Pourtant , si vous n’acceptez pas cette partie un peu gauche de vous-même . Qui l’acceptera pour vous ?
Personne  .
Si nous acceptons pas , que la guérison n’est pas un processus qui permet de devenir une copie améliorée de
soi  . Plus positif , joyeux et semble t’il parfaite .
Mais que bien au contraire  , le soin implique surtout une intégration complète de soi , avec toutes les nuances bonnes ou mauvaises qu’elles impliquent .
S’il n’y a pas d’acceptation du nous d’hier , si nous renions une seule des parties qui nous constituent par honte . Le terme guérir , n’existe pas .
Et cette acceptation s’accompagne de ces jours avec et sans . De ses petits malheurs ,  semés au gré du vent .
Mais qui représente qui nous sommes  vraiment .
Sans cet intérêt pour  l’obscurité qui nous abrites , il n’y a pas de connaissance de soi . Pas de fin , à  ce rêve tortueux .
Et si ce torrent en nous s’agite , il serait bon de l’écouter plutôt que de vouloir faire une barricade pour le contenir . Car rien ne se contient assez longtemps . Une seule goutte , peu faire déborder un vase trop rempli .
Rien n’est en effet parfait , mère nature nous l’apprend tous les jours avec son lot de bizarreries .
Pourtant , chacun porte en lui un exemple de perfection .
Un exemplaire unique , fait de tellement de contraste qu’il serait dommage de lutter contre .
200[2]
Si l’enfer , vous assomme . Traversez Le Styx , en menant la barque avec douceur et rigueur .
Si vous voulez , vous bâtir un temple fait de draps , de couvertures et de coussins .
Pour vous abriter de cette tempête qui vous envahis faites donc  .
La meilleure manière de combattre le mal , c’est par le mal .
Des bons jours , il faut surtout en récolter les souvenirs .
Les mettre dans un bocal . Pour s’en souvenir quand l’espoir manque à l’appel . Car , personne dans ce monde peu importe ce qu’il prétend dire . Peu insinuer , qu’attirer le bonheur à soi , donne accès à son utilité de manière illimitée et inconditionnelle .
Car celui-ci ce partage , quand nous en profitons , gardons en perspective que d’autres aussi aimeraient bien pouvoir le solliciter un peu  . Et qu’il est bon de le voir un peu partir , pour d’autres destinations .
Toutefois , rien n’empêche de se préparer mentalement à ce sentiment de vide qui vous envahira progressivement .
Peut-être sera-t-il temps de  reconstruire un nouveau temple , pour cette prochaine tempête qui arrivera .
S’il n’y avait que du soleil dans notre vie , les plantes ne pourraient pas se développer correctement . Sans pluie , pas de croissance .
C’est ainsi que nous voyons , que ces jours de peines sont aussi nourrissants que les autres . Peu importe combien elles nous accablent , elles nous rendent plus fort .
Notre peine doit devenir notre arme , mais pas notre  pire ennemie .
Ne laissons jamais nos cauchemars prendre le meilleur de nous-même .
Intégrons-les , dans notre cycle personnel des saisons . L’été , laisse place à l’automne qui lui introduit l’hiver , qui fait éclore le printemps . Mais en aucun cas , jamais personne ne craint de voir les adieux de chaque saisons , comme des au revoir définitifs .
Car une promesse est toujours accomplie , c’est qu’elles reviennent toujours .
200w[7]
Alors acceptez de ne pas aller bien , car non vous n’êtes pas un échec .
Apprenez à vous aimer , peu importe si vous ne correspondez pas à ceux que les autres attendent de vous .
Peu importe , si vous auriez voulu être quelqu’un d’important , de riche ou bien célèbre .
Quelqu’un avec une plus grande prestance , qui inspire les autres .
Quelqu’un qui réussit tout ce qu’il entreprend . Qui vit une très belle vie , possède  une très grande maison , et une magnifique famille et de belles voitures .
Peu importe si vous ne disposez pas de tout cela  . Car votre plus belle ressource , votre plus grande inspiration , c’est vous-même .
Encore une fois , personne ne correspond aux standards de notre société . À part ceux qui prétendent y correspondre .
Mais sont-ils heureux pour autant ?
Ne laissez jamais vos doutes , vos voies intérieurs , vous dires que vous ne valez rien .
J’ai passé la moitié de ma vie à les écouter , et je sais de sources sûr , qu’elles ne produisent pas grand-chose si ce n’est que du désespoir .
Et enfin le plus important : écoutez-vous .
Vous êtes les seuls à savoir , ce qu’en ce moment vous avez besoins , et ce qui vous est nécessaire de faire  .
Et même si vous êtes dans ces mauvais jours . Peu importe , si cela implique d’être faible , et de pleurer .
Personne ne devrait se sentir inférieur , parce qu’il ou elle est différent de ce qui est considéré comme  » normal  » .
man-3292260_1920 (1)

Une Réponse à “C’est okay de ne pas être bien .”

  1. Gaga dit :

    « Personne ne devrait se sentir inférieur , parce qu’il ou elle est différent de ce qui est considéré comme » normal ». »
    Hélas… c’est vrai en théorie mais en pratique c’est pourtant bien ce qu’il se passe. Quand on n’a pas confiance en soi, on se fait bouffer par ceux qui ont confiance en eux et sans même que personne n’ait rien dit, on s’amoindrit soi-même en prévision de ce qu’on pense que pourraient dire les autres. C’est comme une autoflagellation par peur d’être flagellé par autrui. On croit se créer ainsi une peau plus dure qui résistera aux attaques des autres, mais en fait on ne fait que s’affaiblir et se rendre vulnérable.

Laisser un commentaire

LibresdelAtome |
MON OUTIL DE SUIVI - PES ... |
Confrérie du Malt de Bretagne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Je ne sais pas pourquoi vivre.
| -> -> -> -> ...
| Concourspitch